Accueil Archives du forum  
DOCTEUR ANGÉLIQUE DOCTEUR ANGÉLIQUE
Forum de théologie spirituelle catholique
Pour joindre notre forum de prières AGAPE et y confier vos intentions.

NOTA: Les publicités ci-dessous ne sont pas de notre initiative
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher   S’enregistrerS’enregistrer  ConnexionConnexion  

 Suicide des jeunes et salut Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  
Auteur Message
Arnaud Dumouch
Indéssoudable




Inscrit le: 19 Mai 2005
Messages: 10541
Localisation: Belgique

MessageSujet: Suicide des jeunes et salut   Sam 3 Juin - 16:20

Ce conte, qu'en pensez vous? Il constitue un devoir de fin d'année écrit par une de mes élèves de 16 ans pour illustrer ce qui se passe à l'heure de la mort.

JE T'ATTENDAIS ET MON ÂME ÉTAIT SANS REPOS ... par Maurine Borsu, 31 mai 2006


J'ai voulu mourir …




J’ai la tête qui tourne, le vertige, le vrai et non celui de l’angoisse. Enfin ! Je souris.

En ai-je pris assez pour le plus me réveiller ?

Ma mère pleurera… sûrement… tant mieux.

Je sens que je m’en vais, je vole, je plane…

Oh mon Dieu, je n’ai plus mal.

« La vie n’est que souffrance, la Mort seule en est la délivrance. »

Voilà le mot que j’ai déposé sur mon bureau, avant d’en avoir pris autant.

Je me vois, c’est bizarre, je suis au dessus de moi.

Comme je suis blanche et toute recroquevillée par terre.

J’ai oublié d’éteindre la radio, tant pis !

Si maman me voyait…

Me voilà dans la cuisine.

Je n’ai rien senti.

Maman coupe les haricots. Elle regarde par la fenêtre, mon père ne va plus tarder à rentrer.

Il y a un grand tunnel noir, j’ai peur.

J’avance, au loin j’aperçois une étincelle.

Elle grandit ; Lumière intense qui ne m’aveugle pas.

Je me sens attirée par elle, j’ai BESOIN d’elle.

Il y a quelqu’un. Je le vois.

Comme il est beau, la lumière semble venir de lui. Je m’en rapproche, il me sourit. J’ai envie de pleurer tellement je me sens aimée. Il me comprend, et il m’aime réellement.

Jamais je ne m’étais sentie aussi bien et pourtant il n’est que sincérité ;

je le sens, je le vois, je le sais.

Sa voix est une mélodie, il me parle et me montre ma vie.

Je me revois, j’avais six ans, je volais des bonbons à l’épicerie du coin.

J’avais oublié ce moment là. Il rit avec moi.

Là c’était l’année passée, j’avais donné tout mon argent de poche à un SDF qui m’avait abordé.

Je lui avais offert un café et nous avions parlé.

Je n’en éprouve aucune fierté mais, je m’en remercie. Maintenant je SAIS ce qu’il a ressenti.

Je vois ma mère. Je sens son cœur se briser.

J’ai mal dans mes entrailles. Je me sens vide.

Elle pleure sur mon corps inerte.

Maman pardonne-moi, je ne voulais pas…

Il me regarde toujours, avec compassion.

Derrière lui, s’approche des ombres, des hommes.

Je les reconnais, c’est grand-père avec tonton.

Il y a aussi Grani derrière.

Ils me sourient, je leur ai manqué !

Ils m’ont manqué.

Moi qui croyais ne plus pouvoir les revoir…

Je veux les serrer dans mes bras.

Grand-père m’arrête et me montre la petite rivière paisible qui nous sépare.

Je comprends dès lors qu’il m’est impossible de la franchir, si je la passe, jamais je ne pourrai revenir en arrière.

Il me dit qu’il m’aime et que ce n’est pas encore l’heure pour moi mais qu’il m’attendra.

Qu’il faut que j’y retourne à présent, on m’attend !



J’entends des appareils qui clignotent. J’ai mal aux bras, et au ventre. Ma tête est si lourde…

J’ouvre avec difficulté mes paupières… Ma mère me sourit à travers ses larmes.

Non je n’ai pas rêvé, je ressens encore cette chaleur au fond de mon cœur.

Je ne veux plus m’en aller et ne demande cependant qu’une seule chose : Mourir enfin.

Mais j’attends, j’attends mon heure, j’attends qu’il vienne me chercher.



(60 ans se sont écoulés)




Enfin ! Je n’osais plus espérer…

Cela faisait si longtemps que j’attendais.

Voilà, je vole, je plane, je souris.

Je ne sens plus mes rhumatismes.

Je vois ma fille et mes 3 petits enfants ; ils dorment paisiblement.

Au revoir mes anges, je m’en vais.

Le tunnel est là, l’étincelle grandit.

Il est là, il m’aime, me réconforte et me sourit.

Ma vie défile. J’ai fait de mon mieux, et pourtant je ne me sens pas fière.

Le temps n’existe plus.

Ils sont tous là, ils m’attendaient ; mon mari, mes parents, et grands-parents aussi.

Je me retrouve face à deux vallées merveilleuses, identiques et pourtant tellement différentes.

Il me regarde et veut m’aimer. Je regarde de l’autre côté et ne voit que moi.

Je dois CHOISIR. Tout donner ou tout garder.

Je veux l’aimer. J’en pleure et lui implore le pardon.

Il m’aime tellement alors que dans ma vie, je l’ai renié, trahis, j’ai menti… Je ne vaux rien, je ne suis RIEN !

Pardonne-moi… Il m’enveloppe, nos âmes se mélangent, comme il est beau… Merci…



Je t’attendais…



Maurine Borsu

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
Clotilde
Indéssoudable




Inscrit le: 04 Déc 2005
Messages: 2698
Localisation: La Belle Province

MessageSujet: Suicide des jeunes et salut   Sam 3 Juin - 16:56

C'est touchant Smile

Je me demandais, au sujet du suicide, (qui n'est pas tant l'envie de mourrir en soi, que l'envie de ne plus souffrir): fuir la réalité dans les excés de la vie, n'est-ce pas une sorte de suicide..?
Revenir en haut Aller en bas
Jo
Indéssoudable




Inscrit le: 21 Mai 2006
Messages: 587

MessageSujet: Suicide des jeunes et salut   Sam 3 Juin - 17:09

Il a toutes sortes de cause du suicide mais il y en a une dont on parle peu. Cest ceux, qui en quelque sorte (comme les Martains ont peut-être failli le faire) ont "devancés l'appel", ceux qui étaient trop déssèchés par la soif pour attendre
_________________
Jo
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Indéssoudable




Inscrit le: 19 Mai 2005
Messages: 10541
Localisation: Belgique

MessageSujet: Suicide des jeunes et salut   Sam 3 Juin - 18:21

Les Martains?
_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
Jo
Indéssoudable




Inscrit le: 21 Mai 2006
Messages: 587

MessageSujet: Suicide des jeunes et salut   Sam 3 Juin - 19:01

Pardon......MARITAINS (jacques et Raissa) ! Laughing Laughing Laughing
_________________
Jo
Revenir en haut Aller en bas
Elise
Indéssoudable




Inscrit le: 17 Fév 2006
Messages: 516
Localisation: Bruxelles

MessageSujet: Suicide des jeunes et salut   Mer 7 Juin - 21:55

Ce conte est très beau, un véritable chef-d'oeuvre ! I love you

Concernant le suicide je me demande si ceux qui font des expériences mystiques tellement fortes n'ont parfois pas la tentation de se suicider pour rejoindre l'Ineffable avant l'appel final ?

Serait-ce vraiment péché !? sans doute puisque Dieu interdit de tuer même soi-même.
_________________
En une nuit obscure, avec angoisses, en amours enflammée, oh ! heureuse aventure ! Je sortis sans être remarquée, ma maison étant désormais apaisée- St Jean de la Croix
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Indéssoudable




Inscrit le: 19 Mai 2005
Messages: 10541
Localisation: Belgique

MessageSujet: Suicide des jeunes et salut   Mer 7 Juin - 22:36

Elise a écrit:
Ce conte est très beau, un véritable chef-d'oeuvre ! I love you

Concernant le suicide je me demande si ceux qui font des expériences mystiques tellement fortes n'ont parfois pas la tentation de se suicider pour rejoindre l'Ineffable avant l'appel final ?

Serait-ce vraiment péché !? sans doute puisque Dieu interdit de tuer même soi-même.


C'est vrai. Il faut être patient. Jusqu'à ce qu'il vienne nous chercher, courageusement.

Pour celui qui sait les merveilles de l'autre monde, cette vie est un poids et c'est ce poid qui forme le coeur.

Pour celui qui l'ignore, la mort est une peur et c'est cette peur qui forme son coeur.

Bref, cette vie est bien faite, dans le but de former tous les coeurs à la pauvreté.
_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Indéssoudable



Age: 34
Inscrit le: 26 Sep 2005
Messages: 2773
Localisation: Menton

MessageSujet: Suicide des jeunes et salut   Jeu 8 Juin - 10:01

Citation:

Se tuer ? On ne se tuerait pas assez. On ne tuerait pas son âme.
Qu'est-ce que supprimer la chair ?
L'âme malade est plus torturante que le corps. Tant qu'il est fort, il la défend contre elle-même comme une armure. Affaibli, elle se rend à soi-même plus cruelle. Le corps détruit, elle serait peut-être - lame sans fourreau - ce supplice d'elle-même par elle-même... éternel.
Rien n'est, pour la sauver d'elle-même, rien n'est que d'attendre, en patience, la Grâce de Dieu.
ATTENDS.



_________________
Sagesse n'est pas sagesse lorsqu'elle est trop fière pour pleurer, trop sérieuse pour rire et trop pensive pour parler. (Khalil Gibran)
Revenir en haut Aller en bas
 Suicide des jeunes et salut Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  
Page 1 sur 1
   DOCTEUR ANGÉLIQUE :: Théologie spirituelle ::  +
Sauter vers:  



Créer votre forum | © phpbb | Entraide & Support